Hamdy El Marhomy Senseï

6e dan FFKDA, diplômé d’Etat DEJEPS

Débute le Karaté à 8 ans en 1975, fait partie de la première génération de Karateka enfants.En 1978 et 1979, il obtient la 4ème et 3ème place des championnats d’Egypte des moins de 20 ans. Les compétitions enfants n’existaient pas à l’époque.

En 1980, il obtient la 2ème place.

A partir de ce moment, il s’oriente vers la compétition et se classe tous les ans parmi les 3 premiers de sa
catégorie lors des championnats.

En 1982, il devient 1er Dan, il est alors âgé de 15 ans. Il sera l’un des premiers à obtenir ce grade en Egypte.

C’est à cette époque que la fédération égyptienne change de politique et organise des championnats pour les ceintures noires de moins de 16 ans et de moins de 18 ans.

hem_8ans
sensei_hamdy_el_marhomy Dès lors Hamdy El Marhomy se retrouve constant dans son classement et se maintient dans les 3 premières places lors des championnats d’Egypte pour les gradés « ceintures noires ».

En récompense pour son travail, la fédération égyptienne lui remet la médaille du meilleur karatéka adolescent en 1984.

En 1986, il devient professeur assistant dans le club de ses débuts nommé « El Chams Sporting Club ».
A l’époque le professeur avait autour de lui 5 assistants, Hamdy El Marhomy, malgré son jeune âge se retrouve parmi eux.

Le nombre de licenciés dans le club est alors de 250 personnes.

En raison de ses remarquables compétences, il rentre dans l’équipe nationale d’Egypte en 1987 à l’âge de 20 ans
et effectue son service militaire.

En 1988, il participe au championnat du monde et obtient la même année son grade de ceinture noire 3ème DAN JKA (Japanese Karaté Association).

À ce moment là il devient professeur au club « El Chams » en devenant le bras droit de Maître Hideki Okamoto, 8ème Dan (responsable du karaté au Moyen-Orient) et Maître Keyss Mustapha.

Le club « El Chams » est considéré à cette époque comme le plus grand club d’Egypte, non seulement par sa surface, mais aussi par le nombre de licenciés s’élevant à 700 pratiquants pour 7 professeurs.

En 1989 il fait son service militaire, et cette même année il est classé 2ème aux championnats d’Afrique.

En 1990 il obtient la 1ère place au championnat d’Egypte des forces armées, puis devient l’entraîneur de
l’équipe militaire de son corps d’armées.

Il arrive en France en 1991.

Il est alors affilié à la FFKAMA (Fédération Française de Karaté et d’Arts Martiaux Affinitaires), où il obtiendra son 3ème DAN en 1993. Durant cette même année, il enseigne le karaté dans le club « Shotokan 75 » dirigé par son frère et obtient son grade de ceinture noire 4ème DAN JKA.

Dès 1994, il dirige les cours de karaté au Centre Binet dans le 18ème arrondissement de Paris, où il enseignera jusqu’en juillet 2004.

En 1995, il crée la FSKAM (France Shotokan Karaté et Arts Martiaux) avec son frère et en devient le directeur technique.

En 1996, il s’oriente vers la FKT (Fédération de Karaté Traditionnel) et contribue à la redynamiser pour fonder la FKTAMAF (Fédération de Karaté Traditionnel et Arts Martiaux Assimilés en France).
Par la suite, il voyage dans toute la France pour enseigner et démontrer les règles du karaté traditionnel et ainsi mettre son travail en valeur.

Il reprend alors la compétition en 1997, et maintiendra la 1ère place de la coupe nationale FKTAMAF de 1997 à 1999.

En 1998, il obtient son grade de ceinture noire 5ème DAN JKA, rentre dans l’équipe nationale FKTAMAF et
par conséquent participe au 19ème championnat d’Europe (European Traditional Karate Federation).

A cette même époque, il devient directeur technique adjoint de l’équipe nationale FKTAMAF. Il obtient
son grade ceinture noire 5ème DAN ITKF (International Traditional Karate Federation) en 1999 et fini demi-finaliste
au championnat d’Europe ETKF en Ukraine, début 2000.

En juillet 2000, il voyage vers les États-Unis afin de passer un examen et y obtenir son diplôme d’entraîneur international (coach international), ainsi que celui d’arbitre kata international classe C ; examens qu’il passera avec succès.

La même année, il se place en 5ème position lors du championnat du monde, championnat auquel participèrent
cinquante-cinq nations.

En décembre 2000, il démissionne de son poste de directeur technique de la FSKAM ainsi que de celui de directeur technique adjoint de la FKTAMAF et s’écarte ainsi de la FKTAMAF (Fédération de Karaté Traditionnel).

En 2001, il crée l’association France Budo Club et l’affilie à la FFKAMA dès le début de la saison sportive 2002-2003, il enseigne dans différents gymnases de la ville de Paris, notament le 18ème, le 19ème et le 20ème.

En septembre 2004 il ouvre son propre Dojo, situé au 33, rue Daviel 75013 Paris. Dojo où il peut s’exprimer et s’épanouir pleinement en y pratiquant et en y enseignant chaque jour le Karaté de façon intensive et harmonieuse.

Le temps s’écoulait mais son rêve ne changeait pas depuis l’âge de huit ans, 30 ans ont passé et son rêve se réalise…

Enfin, Hamdy El Marhomy حمدي المرحومي est libre d’exprimer tout ce qu’il ressent et de mettre en pratique toute sa connaissance du Karaté, libre d’être généreux et sévère, libre d’être doux et fort dans sa façon de nous transmettre son savoir,
libre de nous donner sa force et sa volonté, libre de faire de nous des êtres meilleurs chaque jour grâce à une approche différente de la voie, que nous percevons grâce à lui !…

Dojo à son image, plein de chaleur et de noblesse. Dojo où l’on se sent chez soi !…